• Les élèves perturbateurs et plus...

    je remonte cet article  car en fin d'année, la gestion de la classe peut être parfois plus difficile, les CM2 ayant les vacances et la sixième en tête et aussi parce que je réfléchis à mon organisation pour l'an prochain .

    Rien de miraculeux ici mais , même si chez moi aussi, en ces dernières semaines de classe, il faut beaucoup payer de sa personne et ne surtout pas montrer de signes de fatigue pour avoir une classe paisible, tout ceci marche plutôt bien !

     

    Il se balance sur sa chaise en permanence, elle mâche du chewing-gum à longueur de journée.
    Il insulte un camarade et elle fait tomber ses feutres 100 fois.
    Il parle fort et refuse de travailler, elle crie qu'elle en a rien à faire de ce que vous dîtes.
    Il fait des dessins grossiers et elle joue à empiler le contenu de sa trousse.
    Il déchire les pages de son cahier, elle écrit des horreurs.
    Il envoie des petits papiers à travers la classe, elle déchiquette la gomme du voisin.
    Il vous traite de grosse vache, elle glousse et hausse les épaules.
    Ils se battent pendant la récré, et même en classe si ça leur chante!
    Ils empêchent leurs camarades de travailler, ils vous font monter en pression...

    Vous les reconnaissez? Ce sont les élèves perturbateurs, les agités ou les opposants de votre classe... et de la mienne !

    Que faire ? J'ai beau chercher dans les manuels de sorcellerie, pas de recette miracle !

    Alors je vous livre ma façon de faire, ça me fait du bien de poser les choses et si ça peut vous aider, tant mieux !

    Chaque année, nous avons un ou plusieurs spécimens de ces élèves, avec leurs profils particuliers. Parfois ils ont des troubles spécifiques et parfois non. Parfois ils vivent dans des familles submergées de soucis, et parfois non. Souvent ils vivent la violence à la maison mais parfois non. Parfois vous comprenez ce qui se passe, et parfois non. Mais toujours vous savez bien que quelque chose ne va pas...

    Ce que je fais (ou essaie de faire) :

    Rester zen le plus possible, pour moi et pour les élèves. Respirer un grand coup, garder les mains dans mes poches (au cas ou elles auraient des velléités...).  Eventuellement boire un petit coup (pas d'alcool hein, de l'eau ou la tisane de mon thermos !)

    Il y a hélas des jours de fatigue et là, fini la zen attitude, je fais entendre ma grosse et puissante voix !

     Pendant la récréation ou à midi, j'en parlerai avec mes collègues ou le directeur. J'ai la chance d'avoir des collègues avec lesquelles on peut rire de ces situations (l'humour est ma médecine préférée !) et un directeur qui prend toujours les choses avec sérieux et qui intervient auprès des élèves dès que c'est nécessaire, toujours avec calme, sans jamais saper notre autorité. C'est un vrai plus pour tous !

    En attendant et selon l'importance de la situation :

    Un petit rappel à l'ordre : Je dis le prénom et fais les gros yeux. 

    Je me tais, les autres se taisent, le perturbateur est isolé et un peu ridicule. Il arrête.

    Changement de couleur sur le tableau de comportement (ici) Le bruit du scratch a dans ma classe des vertus calmantes formidables. Mais j'en ai un peu assez d'avoir le même système depuis 3 ans, j'attends vos idées !

    Les élèves perturbateurs et plus...

     

    Distribution d'un petit billet de bavardage créé par Loustic (ici). Ils demandent un vrai travail de réflexion et les élèves n'ont pas envie de les collectionner ! (certains ont quand même écrit de vraies petites merveilles grâce à ces billets)

    Un regard noir, le doigt pointé vers la table du fond : ça signifie tu vas t'isoler un moment, tu nous dérange. Pas besoin de parler, ils le savent. 

    Très calme, j'avance vers l'élève en question, lui demande son cahier de liaison puis, sans un mot, aller à mon bureau. J'écrirai le mot pour les parents plus tard, et je le dis, car il ne s'agit pas de faire perdre encore plus de temps aux autres. 

    Je fais savoir au petit ou à la petite sauvage que c'est moi "la chef" et qu'il n'a pas de prise sur moi. Il s'agit de montrer que je suis l'autorité dans la classe. Cela signifie qu'en aucun cas il ne faut baisser les bras et se résigner (parfois plus facile à dire qu'à faire !).  Donc, je reste ferme, s'il ne veut pas donner son cahier, je le prends (le cahier, pas l'élève). Pas de conflit à rallonge, si ça ne marche pas "Je vois que tu n'es pas en état, on règlera ça quand tu seras plus calme".

    Il ou elle joue en classe pour la nième fois?  Il ou elle fera son travail pendant la récréation puisqu'il ou elle a pris sa récré en classe.

    Il ou elle a des fourmis dans les jambes et bouge sans cesse? Je l'envoie chercher quelque chose chez ma collègue, je lui fait laver le lavabo, ranger les crayons de couleur, bref je le fais bouger utilement (quand je peux et que ma patience est encore presque intacte)...

    Il ou elle refuse de travailler? Dans ces cas là, selon les élèves, j'ai plusieurs possibilités

    - Tu ne veux pas travailler? Ok ! Mais tu ne perturbes pas les autres. Tu croise les bras et tu te tais. Tu feras ce travail plus tard chez toi, pendant la récréation, ou pas du tout. Quand tu vas mieux, tu te remets au travail tranquillement.

    - Ok, tu es punis, tu as l'interdiction de travailler pour la demi journée. Va sur la table du fond et ne fait rien. Généralement, ça les fait rire mais très rapidement ils demandent à travailler. Et j'essaie de tenir bon, au moins le temps d'une séance. Très efficace quand on fait des manipulations en sciences !

    - Tu ne veux pas travailler? Je ne te demande pas si tu veux, tu dois travailler, tu es ici pour ça. Tu prends ton stylo et au travail. En cas de refus, l'élève devra copier la leçon au lieu de faire des exercices ou l'activité en cours. Il m'est déjà arrivé de prendre un élève fermement par le bras pour l'installer sur ma table du fond avec ses affaires.

    Il ou elle m'insulte, se dispute, se bagarre avec un autre, perturbe la classe?

    Et bien tout dépend de mon humeur du moment, des fois je prends la chose avec humour, du style "très élégante ta manière de t'exprimer, vraiment c'est formidable d'avoir un élève si poli. Viens ici avec ton cahier que je prévienne tes parents de tes progrès de vocabulaire et que je te donne un petit travail à faire pour te récompenser !" Effet garanti !

    Et les jours "sans" ça donne plutôt "Mais franchement, c'est pas possible, il va vraiment falloir que ça s'arrête, avec force soupirs etc..." sur un ton bien exaspéré et un octave au dessus du nécessaire. Parfois même je m'adonne à un cours de morale qui ne sert pas à grand chose mais qui soulage. Le tout suivi d'une sanction.

    J'ai des collègues qui utilisent des fiches "conflit" à remplir par l'élève : ce qui s'est passé, ce que j'ai fait, ce que j'aurai du faire". Personnellement je pense que les élèves savent par cœur ce que nous attendons qu'ils écrivent.

    Vraiment c'est trop, je ne supporte plus "il ou elle" : je l'envoie dans une classe de cycle 2. Ca m'arrive une ou deux fois par an. Dans ces cas là, j'explique bien qu'il vaut mieux que je ne passe pas une heure à m'énerver, que l'élève perturbe vraiment trop la classe et trop souvent, et que, pour faire retomber la tension, il vaut mieux une courte séparation.

    Un rappel à la loi en présence du directeur et des parents s'avère nécessaire, pas d'insultes ou de bagarres sans conséquences ...et leurs larmes ou leur art de la négociation n'y pourront rien changer, il fallait réfléchir avant !

    Et maintenant, au travail, on ne va pas y passer trois heures n'est-ce pas!

    Et vous, comment faites-vous?

    « Récup pour la classeUtiliser "Faire de la grammaire au CM2 " PICOT »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 17:24

    De mon temps ;o coin et les mains sur la tête ... 

    2
    mamie clou
    Mardi 7 Avril 2015 à 12:03

    Moi, j'écris un mot dans le cahier de liaison (par exemple Ce matin Bibou a refusé de travailler),

    et après je me fais incendier par les parents qui trouvent que c'est traumatisant et/ou stigmatisant pour le pauvre Bibou. cry

    3
    mamie clou
    Mardi 7 Avril 2015 à 12:06

    PS : merci pour le partage !

    Tu as de la chance de faire partie une telle équipe.

    4
    Mardi 7 Avril 2015 à 18:30

    Olala, comme je retrouve un "il" dans toutes les situations décrites. Tes conseils me seront précieux et me conforment dans ma manière de faire, assez semblable même s'il m'arrive de craquer et de faire entendre ma grosse voix. Merci ! Et courage ... wink2

    5
    Mardi 7 Avril 2015 à 22:19

    Merci pour vos commentaires. Mamie clou, bon courage ! Rien n'est plus difficile que d'être confrontée à des parents qui ne comprennent pas que nous souhaitons seulement améliorer la situation et aider leur enfant à progresser.  As-tu demandé des conseils au psychologue scolaire pour t'aider à apprivoiser les parents de "Bibou"? Bon courage...

    6
    mamie clou
    Vendredi 10 Avril 2015 à 10:38

    Oh, oui, il y a eu équipe éducative, parce que Bibou avait en plus un comportement perturbateur, mais les parents (la mère surtout) prend tout comme un reproche personnel et ne veut rien entendre.

    Par contre, dans cette classe, j'ai plusieurs parents qui réagissent comme ça, même si c'est moins violent. Et les collègues de l'école aussi. Je crois qu'il y a des quartiers comme ça : une situation géographique prisée qui fait se prendre, riches comme pauvres, pour des privilégiés. Un privilégié mérite des privilèges, non ? Il est au dessus de la loi commune, non ?

    Oui, il faut du courage. Les enfants, on est là pour ça. Et puis on les connait bien. Leurs parents... Remarquez, quand on rencontre les parents, on comprend mieux les difficultés des enfants, et quand on comprend mieux, on supporte mieux, on explique mieux.

    J'ai vu un élève expliquer à sa mère (venue me voir parce que son fils avait une punition et qu'elle n'était pas d'accord), que c'était normal d'avoir une punition, parce qu'il avait fait une bêtise, qu'il le reconnaissait, et allait donc la faire, sa punition.

    Ah ! Les parents ! On rêve d'un monde sans les parents d'élèves. Mais sans eux, faut avouer, on n'aurait pas d'élèves non plus.

    Remarquez... parfois... quand on revient dans la classe en aout... il n'y a personne... quelques piles de cahier neufs... c'est silencieux... on redescend de l'escabeau et on fait une pause thé avec la collègue qui est venue travailler dans sa classe aussi, on sort toutes les deux dans la cour déserte sous le soleil et sur le banc, il peut arriver que, dans ces moments rares, on se prenne à rêver d'une école sans enfants. Surtout si la collègue a fait des sablés délicieux.  

     

    7
    Dimanche 12 Avril 2015 à 14:27

    Pôv' Mamie Clou ! J'espère au moins que de l'avoir exprimé ici t'aura fait un peu de bien!!!

    8
    Dimanche 21 Juin 2015 à 21:47

    tout comme toi! Et si les 2 années précédentes cela marchait, cette année je suis tombée sur une "cuvée" où çà marche peu voire pas .... Et dire que je les retrouve l'année prochaine arf

    (enfin si, la plupart a bien réagi mais il reste une petit groupe d'irréductibles gaulois qui nous promettent bien du bonheur .... alors je vais suivre les nouvelles pistes qu'on te proposera)

    9
    Dimanche 21 Juin 2015 à 22:01

    Il y a des cohortes plus terribles que d'autres c'est vrai  Auléric, alors vive la mutualisation j'espère bien collecter de nouvelles approches pour les "irréductibles gaulois" ! 

    10
    Dimanche 21 Juin 2015 à 22:45

    je pense cette année essayer le truc de la chenille et des perles récompense chez Alet pour valoriser les bons comportements ... reste à trouver comment les récompenser. Mais je sais en tout cas que je n'ai pas envie d'avoir l'impression de ne faire que râler , m'entendre me fâcher très souvent , trop à mon goût,  n'a pas dû être cool pour les "mignons". J'ai envie , tout en étant intraitable, de la jouer plus du côté "positif", les motiver à agir dans le bon sens.

    11
    Zéb
    Lundi 22 Juin 2015 à 18:24

    Il faut dire que depuis pas mal de temps, l'école n'a pas arrêté de s'adapter à tout y compris l'inacceptable. Donc rien d'étonnant à se retrouver face à des cohortes d'in-adaptés.


    Et le ministère se demande pourquoi il y a si peu de candidats au concours !

    12
    Lundi 22 Juin 2015 à 21:46

    Un article très intéressant. Je me retrouve beaucoup dans ton fonctionnement. J'agis de façon similaire à peu de choses près. Mais le problème c'est effectivement quand les parents viennent se plaindre que leur BB a eu une punition non méritée, car bien sûr, ils étaient là pour le savoir ! Ils te sapent ton autorité, et comme tu le dis si bien, ils n'ont pas conscience que c'est pour le bien de leur enfant. L'année dernière une maman s'est plaint de moi car j'avais attrapé le bras de son fils (évidemment il ne s'est pas arrêté alors que je l'ai appelé à 2 ou 3 reprises). Elle a demandé un RV à la directrice et ma TRS, mais sans moi car elle ne voulait pas me voir. Je n'avais plus le droit de le toucher, ma collègue plus le droit de le regarder. Elle s'est même plaint à l'inspection. Pas une fois la hiérarchie nous a défendues. RV avec conseiller péda pour calmer le jeu. Cet enfant est toujours perturbateur aujourd'hui ! Les parents tout permis moi je n'en peux plus !!!

    Ah ça fait du bien !!! sarcastic

    13
    Lundi 22 Juin 2015 à 22:53

    Pff ! Moi aussi j'ai eu droit à ce genre de choses et hélas, ces situations se reproduisent de plus en plus souvent... Que faire?! Nous sommes bien impuissants dans ces moments là, tant pis, on s'accroche et les affreux parents des affreux jojos, c'est eux qui se coltineront leurs marmots jusqu'à la fin de leurs jours, hi hi hi, les pôvres...

    14
    Samedi 4 Juillet 2015 à 16:59

    Merci pour cet article ^^

    Effectivement, il n'y a pas de recettes miracles, car une astuce qui fonctionnera avec J, ne fonctionnera pas Y et même une astuce qui a fonctionné tel jour avec H, ne fonctionne plus avec le même enfant deux jours après.

    C'est vraiment intéressant du coup d'avoir plein de petites astuces à essayer. 

    Aussi, je trouve réconfortant de pouvoir discuter de nos difficultés face à des enfants perturbés, perturbants, perturbateurs. 

    Quelques idées : 

    - les ceintures de comportement qui encourage les comportements positifs et qui donnent des droits aux élèves qui acquièrent une nouvelle ceinture. (un exemple ici ) 

    - Discuter avec l'élève pendant un temps de récréation, quand il est calmé et que l'enseignant est calmé aussi... Cela permet de mettre à plat les problèmes et de parler calmement avec l'élève. 

    - Rappeler ce qu'on attend de B avant d'entrer en classe. 

    15
    geller
    Samedi 4 Juillet 2015 à 17:15

    Allez c'est les vacances ,oubliez les affreux ..

    16
    Lundi 6 Juillet 2015 à 19:13

    Merci Craie Hâtive pour tes idées et merci Mam...

    17
    Dimanche 7 Février 2016 à 12:41

    Merci pour cette réflexion. Cette semaine, je me suis mise en colère pour de vrai, emportée quoi... et je me sens bien mal d'avoir perdu le contrôle de moi-même. ça fait du bien de lire ce que je fais et que l'on doit tous faire plus ou moins.

    18
    Dimanche 7 Février 2016 à 13:39

    Et bien, les enseignant(e)s seraient-ils aussi des êtres humains?

    Chouette Mama, je comprends que tu te sentes mal mais il est tellement difficile de toujours contrôler nos réactions ! Il y a des situations dans lesquelles cela relève de l'exploit, pour peu qu'on soit fatigué, malade ou simplement préoccupé. Il y a des jours où, comme l'a si bien dessiné Jack :

    Et puis, sache tout de même que tout le monde ne se pose pas de questions : mes élèves ont surnommé une collègue "La Diva" tellement elle crie toute la journée. Nous l'entendons alors que nous sommes un étage au dessus d'elle.

    Bon courage et au plaisir de te lire.

      • piron
        Dimanche 7 Février 2016 à 14:19

         

        j"ai toujours pensé que l'école des parents étais  un impératif, a mettre  en place d'urgence, qui va en prendre conscience afin que ça ne reste pas qu'un vœux. Une ex parent d élèves.

    19
    Dimanche 7 Février 2016 à 14:47

    Merci pour ton message. J'aime beaucoup l'image! ^^

      • Dimanche 7 Février 2016 à 20:04

        yes Les dessins de Jack sont toujours percutants. Tu peux les trouver ici

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


/*curseur*/ Sparkly Smiley Star /*flèches haut bas droite*/